La nicotine, un remède au Covid-19 ?

cigarettes

La nictoine ?

La nicotine contre le Covid-19 ? C’est le postulat établi par une équipe de médecine interne de l’hôpital de la Pitié Salpétrière à Paris et par Jean-Pierre Changeux, un neurobiologiste membre de l’Académie des sciences. Cette hypothèse puise ses origines dans une constatation de terrain : il y a moins de fumeurs chez les malades du coronavirus. Afin de confirmer ou d’infirmer cette observation, l’hôpital a réalisé une étude. L’expérimentation portait sur 350 patients Covid+ hospitalisés et 150 malades accueillis en ambulatoire.

L’équipe de recherche a étudié la proportion de fumeurs dans ce panel par rapport aux statistiques nationales. Zahir Amoura, professeur de médecine interne, a exposé sur FranceInter : « On a trouvé seulement 5% de fumeurs chez ces patients, ce qui est très bas. En gros, on a 80% de moins de fumeurs chez les patients Covid qu’en population générale de même sexe et de même âge ». Pour expliquer cette sous-représentation des fumeurs, Jean-Pierre Changeux a suggéré que la nicotine pourrait empêcher le virus de pénétrer dans les cellules et limiterait la réplication virale. La seconde explication serait que la nicotine amoindrirait la réponse immunitaire et donc éviterait l’aggravation de la maladie.

Prudente, l’équipe va entamer des essais cliniques dès qu’elle en aura l’autorisation. Des patchs nicotiniques seront administrés à des soignants afin étudier des effets prophylactiques, à des patients hospitalisés pour observer l’impact sur les symptômes ainsi qu’à des patients graves en réanimation pour évaluer leurs réponses inflammatoires.

Durée de vie du coronavirus

On ne sait pas avec certitude combien de temps ce nouveau coronavirus survit sur les surfaces mais il semble qu’il se comporte comme les autres coronavirus. Les études (et les informations préliminaires sur le COVID-19) tendent à montrer que les coronavirus peuvent persister sur les surfaces quelques heures à plusieurs jours. « Ceci peut dépendre également d’autres paramètres comme la température ou l’humidité ambiante » confirme l’Organisation mondiale de la Santé sur son site internet. Toutefois, ces résultats permettent d’avoir un ordre de grandeur sur la durée de vie du coronavirus et de les comparer sur différentes surfaces.  

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email