Qu'elle est l'origine du Covid-19 ?

d'où provient le coronavirus ?

Le coronavirus baptisé SARS-CoV-2  (celui qui est responsable de cette maladie que le monde connaît désormais sous le nom de Covid-19) a émergé en Chine, il y a plusieurs mois déjà (fin d’année 2019 à Wuhan en Chine). Cependant,  son origine continue de faire débat. Aujourd’hui, des chercheurs affirment que rien ne permet de supposer que le Covid-19 n’est pas d’origine naturelle. Plusieurs pistes sont aujourd’hui entrain d’être examinées.

Quelle est l'origine du mot coronavirus ?

Le Coronavirus, est un  « virus à couronne », corona, en latin. Ce virus à donc été appelé ainsi car lorsqu’on l’étudie au microscope, on observe qu’il est rond et surtout qu’il est entouré de protubérances, comme une couronne ou un bouchon de bière. Le coronavirus est un type de virus donc et il n’y en a pas qu’un seul. Il existe plusieurs coronavirus, comme le SRAS découvert en 2003 par exemple.

schéma coronavirus

Hypothèses : une provenance naturelle du covid-19

Fin mars 2020, des travaux parus dans Nature Communications  montrent une très haute ressemblance de liaison entre la protéine Spike, qui donne sa forme de couronne au coronavirus (SARS-CoV-2), et le récepteur ACE2 des cellules humaines permettant elles au virus de se fixer pour infecter l’humain.

D’après l’auteur de l’étude, une telle ressemblance reste donc probablement le résultat de diverses mutations ainsi que des effets de la sélection naturelle. Ainsi, le nouveau coronavirus ne serait donc pas le fruit d’une manipulation volontaire en laboratoire.

 

Une seconde publication plus récente, comparant la structure de la protéine Spike du Sars-CoV-2 avec celle d’un coronavirus de chauve-souris (très proche génétiquement), vient consolider l’hypothèse d’une provenance naturelle de ce virus.

 

Pour finir, une modification tant importante qu’une recombinaison aurait réduit considérablement le niveau de ressemblance du virus avec ceux des autres coronavirus. Cependant, le Sars-CoV-2 présente une très forte équivalence avec plusieurs coronavirus retrouvés chez les chauves-souris comme ka race des Rhinolophus.

 

À ce jour, aucun argument scientifique solide ne permet d’affirmer que le Sars-CoV-2 serait un virus recombiné.

À l’inverse, les publications dans les revues à comité de lecture mettent en avant des arguments de plus en plus nombreux en faveur d’une origine naturelle du virus.

Le covid-19 à-t-il été créé en laboratoire ?

Depuis la découverte du coronavirus SARS-CoV-2 (responsable du Covid-19), un certain nombre de rumeurs non fondées ont couru, suggérant qu’il aurait été créé en laboratoire. 

Cependant, ce n’est que pour l’instant une hypothèse selon Weifeng Shi, professeur à l’Institut de biologie des agents pathogènes de la Shandong First Medical University (Chine). 

Cette rumeur n’est pas venue toute seule. En effet, il a notamment été mis en avant une caractéristique particulière soit une insertion d’acides aminés qui pourrait être l’indication d’une manipulation humaine. Cependant, il est aussi probable que ce type d’insertion peut se produire dans la nature.

De plus à ce jour, aucune expérimentation ne permette de confirmer à l’exactitude la durée de vie du coronavirus sur une sur surface. Ainsi, il est impossible de savoir par quel moyen le Covid-19 ce serait échappé de l’éventuel laboratoire de Wuhan. 

Les chauves souris sont-elles à l'origine du covid-19 ?

Rappelons que depuis la découverte que les chauves-souris étaient le réservoir du SRAS en 2005, les chercheurs se sont beaucoup intéressés à ces animaux. 

Par ailleurs, 227 échantillons de chauve-souris prélevés dans la province du Yunnan, en Chine, entre mai et octobre 2019 ont été testé. Les chercheurs y ont découvert un nouveau coronavirus de chauve-souris qui partage avec le SARS-CoV-2, 97,2 % de son ARN sur certaines parties de son génome.

Une transmission interanimale du covid-19 ?

L’enquête sur les origines animales du SARS-CoV-2, agent étiologique du Covid-19, est toujours d’actualité. Les chauves-souris, notamment l’espèce Rhinolophus affinis, et le pangolin sont les deux seules espèces animales hébergeant des coronavirus très proches du SARS-CoV-2. Si la chauve-souris est l’origine la plus probable du virus, bien qu’aucune preuve formelle n’existe, le rôle du pangolin dans la chaîne de transmission reste à déterminer.

Malgré son statut d’espèce protégée, le pangolin est le mammifère qui souffre le plus du commerce illégal. Sa chair est consommée en Asie et ses écailles sont utilisées en médecine chinoise.

La chauve souris et le pangolin :

chauve souris rhinolophus affinis

La chauve souris Rinolopus Affinis

Le pangolin