Où se situe le nouveau coronavirus face aux autres virus mortels ?

nouveau coronavirus

Il est clair que le bilan du covid-19 (Sars-Cov-2) dépasse largement le bilan des autres épidémies de virus émergents aux 21ème siècle, nous restons cependant très loin des 50 millions de morts de la grippe espagnole de 1918.

 

Le bilan de ce nouveau coronavirus a dépassé le seuil du million de morts dans le monde. Bilan plus alarmant que d’autres virus émergents du 21ème siècle mais tout de fois bien en dessous de celui de la grippe espagnole datant du siècle dernier. Cependant, ce bilan n’est que provisoire car la pandémie poursuit son court. C’est pourquoi la recherche d’un vaccin contre le coronavirus est au centre de nos préoccupation. Cependant, il est important de comparer le nouveau coronavirus à d’autres virus afin de pouvoir avoir des repères. 

 

Se protéger face au Covid-19

Masques jetables 100 pièces

masques chirurgicaux jetables

Visières de protection 5 pièces

Gants jetables 100 pièces

gants jetables coronavirus

Lingettes anti-coronavirus

Le coronavirus au centre des préoccupations

Souvent, nous comparons le covid-19 à des grippes saisonnières qui, malheureusement, tuent chaque année entre 290 000 et 650 000 personnes. Cependant, ces « simples grippes » ne font pas là une dans les médias avec des gros titres alarmants.

 

Au 20ᵉ siècle par exemple, on retrouve deux grandes pandémies de grippes liées à de nouveaux virus : La grippe asiatique de 1957 et la grippe de Hong Kong de 1968-1970. Ces deux pandémies ont fait chacune près d’un million de morts. Cependant elles sont apparues dans un contexte différent du notre actuel, par des échanges économiques intenses et une circulation humaine plus importante et rapide.  

Les nouveaux virus émergents mortels

La grippe espagnole avait fait de nombreux dégâts très inquiétants : 3 vagues épidémiques et 50 millions de personnes décédés. 

 

Ebola, dont l’émergence remonte à 1976 en Afrique et qui a tué près de 2 300 personnes entre 2018 et 2020. Cependant, depuis son apparition, ce virus à fait au total plus de 15 000 morts alors que le taux de létalité de ce virus est 2 fois plus élevé que celui du covid-19.

 

D’autres virus tropicaux comme celui de la dengue, ou « grippe tropicale », dont la forme sévère peut entraîner la mort, ont également des conséquences moins lourdes. Cette infection transmise par les moustiques progresse depuis vingt ans, mais n’entraîne que quelques milliers de morts par an.

 

Autre virus tueur, le VIH-sida, pour lequel 50 ans après son apparition il n’existe toujours pas de vaccin efficace, a entraîné de son côté de véritables hécatombes au pire de l’épidémie entre les années 1980 et 2000. 

 

Mais heureusement, grâce à la généralisation des thérapies anti-rétrovirales, le bilan annuel des personnes décédées des suites du sida baisse régulièrement depuis 2004 où il a été recensé près de 1,7 million de morts. En 2019, le bilan était de 690.000 morts selon. 

Cependant aujourd’hui encore, le sida se traite mais ne se guérit pas et a entraîné la mort de près de 33 millions de personnes depuis son apparition.

 

Dans la même thématique...

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email